Situation épidémiologique

La situation du paludisme au Cameroun

Le paludisme demeure l’un des principaux problèmes de santé publique. Entre 2011 et 2019, le pourcentage des cas de paludisme parmi les maladies reçus en consultation dans les formations sanitaires du pays est passé de 29,4% à 28,0%. Le nombre de cas confirmés est passé de 1 738 682 en 2011 à 2 628 191 en 2019. Sur la même période (2019), le pourcentage des décès liés au paludisme est passé de 19,7% à 18,3%, après un pic à 22,9% en 2014 et une chute à 12,4% en 2016 (figure 1).

Figure 1 : Evolution de la morbidité et de la mortalité liées au paludisme de 2011 à 2019 (Rapport annuel 2019, PNLP)

Il existe d’importantes disparités régionales sur les taux de la morbidité et la mortalité liés au paludisme. En comparant le nombre de cas de paludisme reçus dans les formations sanitaires à leur population de référence, il ressort que le fardeau du paludisme est plus lourd sur les populations résidentes dans les Régions de l’Est, Adamaoua et le Centre. De même, en comparant les décès enregistrés en hospitalisation, le fardeau se retrouve plus lourd à l’Extrême Nord, au Nord et dans l’Adamaoua (figure 2)

Figure 2 : vue des disparités régionales de la morbidité et de la mortalité palustre enregistrée dans les formations sanitaires du pays en 2019